LOIC l’interview !

Aujourd’hui nous rencontrons Loic Kerhoas, le Gattuso de la Baroude, alias ELCA milieu défensif  et l’un des meilleurs recruteurs-baroudeurs . Rencontre avec un des derniers poilus…
Loic
9 saisons
94 matchs, 11 buts
21eme joueur le plus capé
24eme meilleur buteur
A démarré en 2002-2003DSC_0038
Loic, vous avez porté 94 fois le maillot des Baroudeurs. Qu’est ce que cela vous fait ?
J’ai vécu mon enfance dans le val de marne, donc le nombre 94 a une importance pour moi. Par ailleurs, c’est également mon poids de forme, 94 kg
Qui vous a intégré dans l’équipe ?
Comme le disait très bien Renaud, le chanteur : « Il était bon comme la romaine,Rusé, malin comme une hyène
Musclé comme un flan aux pruneaux » , je veux bien évidement parler d’Amine Bobat, alias l’ami BOB.Vous avez évolué en qualité de milieu défensif avec un jeu assez rugueux.
Votre style de jeu s’est il inspiré d’un joueur professionnel ? D’ou viennent ces qualités qui ont fait de vous un vrai teigneux, dur sur l’homme, battant, un pur winner ? Quel était votre secret ?
Mon idole, Stéphane Guivar’ch bien sûr, le meilleur de tous les temps… Au vu de mes qualités techniques, j’ai du malheureusement renoncer au poste d’attaquant, beaucoup de déception, de rage, de tristesse mais qui m’ont rendues plus fort. Comme une évidence qui s’offrait à moi, étant meilleur sans le ballon qu’avec, il ne me restait plus que le poste de gardien ou numéro  6. Mon secret, je voyais en chaque adversaire Laurent Catzolato, celui qui me piquait mon quatre heure en primaire…
Vous avez connu nombre de partenaires… footballistiques… Avec quels joueurs avez-vous particulièrement aimé jouer ?
A jeun : avec Camby et  Bourré avec  Beru !
Quels joueurs vous auront marqué lors de ces 9 années avec les baroudeurs?
Question difficile mon cher Coyote… Mais c’est vrai que la rapidité légendaire de Biboune, le geste technique de Coyote qui tourne autour des défenseurs avec le ballon pour les dribbler en revenant au point de départ, la perte de poids de Marco ou le calme olympien d’Amine, sont des qualités qui m’ont impressionnées.
Que représente l’équipe des Baroudeurs pour vous ?
Avant tout, une famille unie, respectueuse de la 3eme mi-temps et une couleur de maillot fabuleuse.
D’après vous, si l’alcool n’existait pas, combien de fois les Baroudeurs auraient-ils été champions ?
Aucune… L’alcool est  notre socle, notre potion magique. La bonne question, aurait été,  si l’alcool n’existait pas, combien fois la Baroude aurait été dernière !
DSC_0946
Regardons dans le rétro maintenant. Si vous ne deviez garder que quelques moments forts de toute votre carrière chez les Baroudeurs, ce seraient lesquels ?
Sans équivoque, Le  5 à 0 contre Pacé en 2003 je crois, avec le triplé de Guirec, c’était la première fois que je voyais  autant d’hommes pleurer et se serrer dans les bras (Sana, Camby, Béru, Coyote, Biboune, Marco entre autres), très émouvant, mais en y réfléchissant, c’était  également  très bizarre.
Un but en particulier ? Un match ? Une beuverie ?
Un but de 42 mètres en pleine lucarne contre ESF je crois.
Un match, contre Vezin en 2007, mais c’est encore trop difficile d’en parler, ( ndlr : loïc essuie une larme)
Une beuverie : la célébration de la coupe du  FAD, enfin, je me souviens plus de tout…
Votre grave blessure à Vezin vous a contraint de mettre un terme à votre carrière chez les Baroudeurs. Est-ce une grosse frustration pour vous de ne pas avoir franchi le cap des 100 sélections ?
( ndlr : loïc ré-essuie une  2nde larme)
Non, comme on dit,  quand c’est l’heure c’est l’heure… Je crois à la destinée, il fallait que cela s’arrête. Surtout que le Grand Yo était en train de me mettre gentiment sur la touche…
Vous êtes vous reconvertis sportivement et dans quelle discipline ?
Je vois où vous voulez en venir, mais non, le volley ball n’est pas un sport de tapettes !!!
Suivez-vous l’actualité de la Baroude ?
Oui, toutes les semaines, mais je dois avouer que je ne captais pas tout, avant que je comprenne que l’adresse du site avait changé.
De manière plus générale, comment allez-vous, que devenez-vous ?
Je suis devenu père, 2 enfants, et  je n’arrive toujours pas à faire mes grasses mat’ le dimanche Matin
Quelque chose à rajouter ? Une citation ? Un coup de coeur ? Un coup de gueule ? Un coup de boule à donner ?
Participer à l’histoire de la baroude a été quelque chose d’essentielle  dans ma vie ! J’ai rencontré et gardé de véritables amis, un parrain pour mon fils, un futur témoin pour mon mariage,  un changeur de roue pour ma voiture…
J’y ai découvert de nouveaux dialectes  que seuls des gens comme Sana, Beru ou  Amine parlent,
Une citation : « Baroudeurs un jour, baroudeurs toujours »
Viendrez-vous aux 20 ans de la Baroude le 14 juin prochain ?
Oui j’ai déjà acheté ma place, même si je trouve que le prix du billet qui est de 50 € est un peu élevé. Mais je fais confiance au trésorier

Une pensée sur “LOIC l’interview !

  • 15 février 2014 à 7 h 56 min
    Permalink

    Putain, t’as vraiment un ptit coté De Niro…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>