GREG

Christophe Gregoire

Aujourd’hui nous rencontrons Christophe Grégoire, alias Greg, ancien milieu des Baroudeurs
Rencontre avec un joueur hargneux et talentueux transfuge du CPB
3 saisons avec la Baroude
Arrivé en 1999-2000
22 matchs
57eme joueur le plus capé,
45eme meilleur buteur (et ouaih !) avec 5 buts !
1er but en coupe : contre le BEC (perdu 8-2)
1er but en championnat contre Olympiades (gagné 8-3)

Greg, vous avez déjà porté 22 fois le maillot des Baroudeurs et êtes toujours dans le top 50 des meilleurs buteurs de l’histoire du Club. Qu’est ce que cela vous fait ?

Etre dans le top 50 meilleur buteurs, c’est assez émouvant car je suis un plutôt un milieu teigneux défensif qui aime la « passe ». Donc c’est une satisfaction même si je regrette qu’il n’y ait pas de classement pour la « passe décisive ». Avec le recul, en m’achetant le DVD « JPP la méthode », et en travaillant davantage mon jeu devant le but,  je pense que j’aurais pu aussi faire carrière comme attaquant. C’est cette qualité qui a nui à ma carrière, car vous l’avez compris … avec ma polyvalence, je pouvais jouer partout. Donc j’ai fini par jouer pratiquement nulle part.

Est-ce une fierté d’avoir mouillé un maillot tant convoité ?

Alors concernant le maillot des baroudeurs, je suis une erreur de casting, une fois de plus. Je suis un casanier obstiné qui panique dès qu’il sort des limites du département. J’ai d’ailleurs entamé une thérapie pour aller taffer dans le 56.

Mais ce club a une belle histoire, longue et vigoureuse (cela me ressemble) c’était un challenge à ma portée, j’espère avoir répondu aux attentes.

Qui vous a intégré dans l’équipe ?

C’est Coyote (ancien footballeur ados du CPB) et Mario Véga (un voisin) qui m’ont influencé. J’avais peur car me dire que Mario avec des crampons qui flirtait avec les 120 kgs  allait jouer sur le même terrain que moi (même dans mon équipe), je pouvais y perdre mon intégrité physique… Ensuite, intégrer ce  championnat mélange de fourbes étrangers, de voyageurs grossiers  et de dangereux autochtones  ( je pense particulièrement au moustachu de Pacé) c’était risqué pour une danseuse comme moi qui dont le meilleur geste technique est la simulation/roulade jusqu’au pieds de l’arbitres. Mais là il n’y en avait pas d’arbitre.

Joueur athlétique polyvalent et expérimenté, vous avez été recruté pour évoluer avant tout en milieu défensif, mais votre volume de jeu vous a aussi amené à jouer plus haut. Quel était vraiment votre poste de prédilection?

Quand même je pense que milieu défensif c’est mon truc. Récupérer et donner dans de bonnes conditions, j’adore. C’est le poste à la fois charnière et magique du football : Transformer un ballon subi (défense) en un ballon agi (attaque) !

Comment pourriez-vous qualifier votre style de jeu ?

A l’image de mes idoles Francis Heaulmes,  Emile Louis et Patrice Allègre, mon style est celui de Milieu Prédateur. J’attends patiemment, je jeauge, je renifle le porteur de ballon et quand il ne s’y attend pas, je viens lui niquer sa race.

Aviez-vous une idole ?

Karembeu, Toulalan, Tigana, Fernadez pour ce poste. Pour le cœur, a beauté et le souvenir : Marius Trésor. Mais mon idéal de joueur ne pouvait être qu’un joueur raté, cocaïnomane : José Touré.

Quelle était votre principale qualité ?

La patience froide et la capacité à énerver l’adversaire !

Quel était votre défaut majeur ?

Agressivité, bavardage du terrain et  Capacité à énerver l’adversaire (lui faire pèter un cable).

Vous avez connu nombre de partenaires… footballistiques… Avez quels joueurs avez-vous particulièrement aimé jouer ?

Mon partenaire préféré (je vous assure que c’est vrai !) Sylvain Wiltord. Si tu lui passes la balle tu es sûr qu’il fait but.

Au niveau de la baroude, c’est quand même le plus généreux avec la balle (donc presque personne) : Coyote. Il faut reconnaitre que le collectif n’est pas la force du championnat du dimanche. C’est pourquoi je suis retourné au foot classique ! Un autre esprit : plus chiant parfois mais plus de ballons touchés !

Quels joueurs vous auront marqué (s’il y en a) lors de ces quelques années jouées avec les baroudeurs ?

Je m’en veux mais j’ai oublié le nom du camarade que je reverrais avec bcp de plaisir qui avait les cheveux longs et faisait des spectacles équestres (Fabrice ?) NDLR : Oui, Fabrice, alias Biboune). Trop sympa ! La différence des profils de joueurs, il y a de tout aux baroudeurs.

Que représente l’équipe des Baroudeurs pour vous ?

Des mecs bourrés de la veille qui sans s’échauffer par – 5 °, se mettent, tout frais sortis de la voiture juste avant le match, sur le terrain sans voir les potos échauffés depuis 1 heure. C’est ça l’esprit de la baroude animés par une seule passion !

Le club était classé 6eme en 98, 4eme en 99 et votre arrivée coïncide avec une ambition du club revue à la hausse. Le club terminera d’ailleurs 3eme puis deux fois 2eme lors de vos 3 saisons. Simple coïncidence ?

Putain Coyote si tes statistiques sont vraeis, t’es un King ! Mais je suis déçu car on n’a pas été 1er. Encore un coup des gars de Pacé « les briseurs de rêve ».

Avez-vous déjà battu Pacé ?

Ah ben, tiens ! je l’avais annoncée la question ! Face à cette équipe j’aurais pu être la pire des « salopes », faire les trucs les plus humiliants genre faire la pute chinoise en Afrique ( !) juste pour le plaisir de jouer et battre cette équipe de gaulois beauf’. Donc après un retour de voyage à Yaoundé, je pense les avoir battu une fois, oui.

Vous souvenez-vous de votre premier but ?

Non, je le dis avec sincérité. Par contre je me souviens de passes que j’ai fait ou bien que l’on m’a faites pour marquer.

La concurrence était rude à l’époque au milieu avec Yo, Abdel, Camby, Amine, Sana, Coyote, Mario, Samir. Quel était votre secret pour lutter contre cette concurrence et garder votre place de titulaire?

Faire la pute chinoise !

Pouvez-vous nous parler de vos préparations d’avant-match ?

Ne pas trop être bourré de la veille, m’échauffer le plus longtemps possible (je n’ai pas fait bcp de début de matches), m’étirer et croquer un sucre.

D’après vous, si l’alcool n’existait pas, combien de fois les Baroudeurs auraient-ils été champions ?

En mettant une défense de fer contre Pacé ! A chaque saison ! Mais le rhum et la bière sont aussi le carburant de l’équipe. C’est dur de faire sans.

Regardons dans le rétro maintenant. Si vous ne deviez garder que quelques moments forts de votre carrière chez les Baroudeurs, ce seraient lesquels ?

Un gars d’une équipe adverse (laquelle ?) qui vient de toucher le ballon avec le bras de façon ostensible (tt le monde avait vu) à qui je dis « faute de main, arrête la balle ! », et qui me répond « tu fais chier toi, je ne l’ai pas touché avec la main, je l’ai touché avec le bras »! Voilà pourquoi j’ai aimé jouer aux baroudeurs et pourquoi j’ai préféré arrêter !

Un but en particulier ? Un match ? Une beuverie ?

Je me souviens d’un but qaund même (car je n’ai pas de frappe) tir des 20 mètres dans la lucarne (contre qui ? A Vezin le coquet je crois).

De manière plus générale, comment allez-vous ? Que devenez-vous ?

J’ai des lumbagos et plus de ligaments croisés et il me manque du temps pour faire un sport. Le foot me manque terriblement ! Heureusement j’ai un petit qui prend la relève, il faut savoir dire Stop !

Depuis votre départ des baroudeurs, vous êtes-vous reconverti dans d’autres disciplines sportives ?

Je me fais chier sur un vélo.

Quels exploits sportifs avez-vous réalisés?

J’ai gagné un championnat vétéran sur Rennes sud, et je suis parvenu à détrôner des jeunes de 15 ans de moins que moi des équipes 1ères du CPB Blosne et Sens de Bretagne. Par contre on m’appelait le vieux ! J’ai tout arrêté sur une blessure prévisible

Vous êtes-vous mis des objectifs sportifs pour cette année ?

Oui résister au fait de ne pas rechausser les crampons.

Suivez-vous l’actualité des baroudeurs ?

Je m’y mets dès aujourd’hui, je ne connaissais pas l’existence du site.

Pensez-vous rejouer un jour avec les baroudeurs ?

Oui un samedi devant une ou plusieurs bouteilles de rhum.

Une citation ? Un coup de cœur ? Un coup de gueule ? Un coup de boule à donner ?

Esotérique : Le ballon rond = symbole  primitif de la complexité, de l’intelligence et du dynamisme. Il représente le tout et son contraire une forme finie et l’infini. On n’a donc aucune chance de maitriser le ballon de foot, donc à chaque match : saisissons-la !

Affirmation : Pour les 30 ans de la Baroude le club gagnera le championnat (je vous dit pas comment)  : Inch’ Allah !

Viendrez-vous aux 20 ans de la Baroude le samedi 14 juin prochain ? Rechausserez-vous les crampons pour l’occasion?

Je viens de voir que j’ai le week end le plus pourri de l’année  mais je tenterai de m’arranger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>