RAF P

Raf Pascaud (2)

Aujourd’hui nous rencontrons Raphael PASCAUD, ancien milieu dépanneur de la baroude

Rencontre avec un ancien baroudeur déjà titré dans le FAD : une coupe et un championnat à son actif …mais avec les MOREBLACKS

Son bilan chez les baroudeurs : 1 tournoi gagné

7 matchs

96eme joueur le plus capé,

60eme meilleur buteur (et ouaih quand meme !) avec 2 buts

4 saisons

A démarré en 1998-1999

Dernier match en 2012-2013

Raphael, vous n’avez porté que 7 fois le maillot des Baroudeurs et pourtant on sent que cette équipe, vous la portez dans votre coeur. Pourquoi ? Que représente cette équipe pour vous ?

Oui, je suis très attaché aux baroudeurs. Pour moi, c’était d’abord le club des grands frères, celui dont on parlait à table le dimanche midi. Ado, je rêvais de porter un jour un de ces maillots qui pendaient dans le salon les semaines où Florent était de tournée de lessive.

Qui vous a introduit chez les baroudeurs ?

J’ai rencontré Coyote et Pierre-Philippe au Portugal durant l’été 98. A la rentrée, Coy m’a proposé de jouer au foot en salle le mardi soir à Jean Macé. Ma première sélection dans l’équipe du dimanche est venue sans que j’y sois spécialement préparé. Un matin, Florent débaroule dans ma chambre, « lève toi Rapha, on est que 9, on a besoin de toi ». Ma prestation, ponctuée d’une gerbe sur le terrain, n’a pas été majuscule, mais ça y est j’étais devenu un vrai baroudeur!

mont-san miguel portu 2004 triathlon

Ci-dessus Le triathlon- baroude au Mont San Miguel !

Vous rappelez-vous (et regrettez vous ) le maillot des premières années ?

Ce maillot a marqué tous ceux qui l’ont porté. Je n’ai vraiment pas compris cette politique du maillot bleu ciel. Le club y a perdu un peu de son identité je pense.

Vous avez souvent évolué au milieu de terrain, vous avez connu bon nombre de joueurs durant ces 4 saisons. Quels sont les joueurs avec lesquels vous avez préféré évoluer ? Quels joueurs vous auront marqué dans votre carrière (chez les baroudeurs)?

Je ne vais pas être très original en vous disant que pour moi la baroude c’est d’abord Coyote, Camby, Teubert, Marco ou Pierre-Philippe. Mais j’ai envie ici de rendre hommage aux sans grade, les sans talent, Biboune et Denis…

Comment définiriez vous votre style footballistique ? Avez-vous une idole ? Quel est votre point fort ? Quel était votre défaut majeur ?

 J’ai un style de jeu qui se rapproche de ces grands joueurs de première ligue comme Patrick Vieira ou Peter Crouch. Mon défaut majeur… Les contrôles américains peut-être.

Avez-vous déjà marqué contre les baroudeurs avec cette belle équipe des Moreblacks ?

Non je n’ai jamais eu ce plaisir. Pourtant avec les valises de buts qu’on leur a passées, j’ai bien dû en avoir l’occasion.

 Pouvez-vous nous parler de vos préparations d’avant match ?

Oui, vous savez c’était une préparation assez classique. Rendez-vous vers 19h chez Antoine rue Noël du Fail pour l’apéro. La veille des gros matchs on hésitait pas à sortir la Vodka Pomme-Poire, notre cocktail préféré. Ensuite on allait en ville évacuer la pression. Quand venait l’heure de la fermeture du Bentley on était toujours gonflés à bloc pour le match du lendemain.

Avez-vous en souvenir de cette victoire en tournoi avec les baroudeurs ? Vous rappelez-vous de vos buts ?

Je m’en rappelle, oui. Il y avait deux équipes de baroudeurs dans ce tournoi et les maillots dont on avait hérité, style polo de rugby à manches longues, nous avaient bien fait comprendre qu’on était pas dans l’équipe 1. Bon, je dois reconnaitre que je ne sais plus trop qui jouait dans l’équipe à part Coy et Antoine. En tout cas on a réussi à gagner et à écrire une des rares lignes au palmarès de la Baroude.

 D’après vous, si l’alcool n’existait pas, combien de fois les Baroudeurs auraient-ils été champions ?

Difficile à dire, j’ai bien aimé la réponse de Loïc à ce sujet. Peut-être que sans l’alcool la baroude n’existerait pas tout simplement.

Regardons dans le rétro maintenant. Si vous ne deviez garder que quelques moments forts de toute votre carrière chez les Baroudeurs, ce seraient lesquels ? Un but ? Un match ? Une beuverie ?

Quand je pense aux baroudeurs j’ai beaucoup d’images qui défilent, Teubert qui s’accroche en haut des espaliers au foot en salle, la tentative de coupe afro de Camby, Biboune qui pique une crise de nerf parce que les mecs ne reviennent pas, les baskets noires de Rufo, Pierre-Philippe qui me raconte son but de la teub, Amine et ses pectos pour ne pas tomber malade en hiver, la pointe de vitesse de Sergio, Coyote qui me raconte le but de la teub de Pierre-Philippe, Denis qui ferme sa bagnole à clef en les laissant à l’intérieur, mon premier but contre l’ASLC (je ne suis pas sûr), je feinte le centre et glisse la balle au premier poteau, Pierre qui fume dans les vestiaires, les reprises de volée de Sana, l’égalisation de Juju (attaquant des Moreblacks) contre les baroudeurs à quelques minutes de la fin, toutes les fêtes de la baroude au bord du canal, Sloy, les apéro dans l’appart de Coy au cimetière du Nord et plein d’autres souvenirs encore.

Pensez-vous un jour rejouer avec les baroudeurs ?

Oui

 Suivez-vous l’actualité des Baroudeurs ? 

Oui, tous les lundis matin en buvant mon petit café au bureau.

Etes vous fiers de vos stats ( 2 buts en 7 matchs) et chambrez-vous votre grand frère Florent qui a planté 2 fois moins de buts que vous en 10 fois plus de matchs ? Comment vivez-vous cela ?

Un but toutes les 315 minutes ce sont des stats qui parlent d’elles mêmes. J’évite de chambrer Florent avec ça, je sais qu’il ne le vit pas forcément bien.

Qu’avez vous fait comme exploits sportifs après votre retraite de la Baroude ?

J’ai continué le foot en arrivant à Paris. J’allais jouer 2 midis par semaine au foot à 5. Depuis 2 ou 3 ans je me suis mis à la course à pied et plus particulièrement au Trail. J’ai fait mon premier Ultra en octobre 2012 à Millau, une course de 105km avec 5000 mètres de dénivelé positif. Ce sport procure des sensations et des émotions très fortes, c’est quelque chose qu’il faut découvrir.

Plus globalement comment allez vous ? Avez-vous des objectifs sportifs pour 2014 ?

Ca va merci, j’ai pas beaucoup bossé cet hiver, la reprise va être dure. Mon objectif est de faire l’Ultra Trail du Mont Blanc en 2015. Cette année, j’ai coché 3 courses dans mon calendrier dont une qui devrait être assez sympa dans les Pyrénées.

Un coup de coeur, un coup de gueule, un coup de boule à donner ?

Un coup de gueule contre tous ceux qui ne viendront pas aux 20 ans de la Baroude.

Pensez-vous venir à la fête des 20 ans de la Baroude que nous ferons le samedi 14 juin ? Rechausserez-vous les crampons pour l’occasion ?

 Malheureusement non je ne pourrai pas venir… Mais si évidemment, je ne raterais ça sous aucun prétexte. J’ai trop hâte de tous vous revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>