ANTOINE

DSC_0218

Aujourd’hui nous rencontrons Antoine Spaeter, alias Toto, actuel défenseur central de la baroude

Rencontre avec un talentueux baroudeur tout fraichement recruté

30 matchs 50eme joueur le plus capé

3eme saison en 2013-2014

A démarré en 1999-2000 !

Vainqueur de la Coupe et vainqueur du championnat mais…avec les Moreblacks

Vainqueur du tournoi du FAD avec les Baroudeurs

Antoine, vous avez porté 28 fois le maillot des Baroudeurs et venez d’intégrer le top 50. Qu’est ce que cela vous fait ?
Ah oui carrément ? C’est pas rien ! Je suis très fier et j’espère continuer longtemps encore.

Quel joueur vous a introduit dans l’équipe ?
Je pense que c’est grâce à Florent que j’ai pu avoir ma première cape. Un peu comme Raf, j’ai surement commencé par dépanner sans trop savoir où je mettais les pieds. Puis ça m’a bien plu, on a donc monté une équipe un peu plus talentueuse que les Baroudeurs d’alors. En 2 saisons on avait tout gagné, les plus grosses écuries européennes ont su trouver les arguments financiers, on a donc du arrêter cette équipe. Je dois connaître Coyote depuis fouyouyoue je dirais 1995 allez. C’est d’ailleurs lui qui est revenu me chercher la saison dernière alors que ma carrière battait de l’aile.

Vous rappelez-vous de votre première sélection ?
Pas du tout ! probablement en tournoi avec les polos violets manches longues, col rouge un truc assez improbable. Il n’y avait pas de filets dans les buts, on n’était jamais trop sur que le ballon soit rentré ou non. J’ai adoré et je crois qu’on avait gagné.

1ere sélection toto raf

 

Souvenir de sa première cape ?

Joueur précieux dans les relances et redoutable dans les airs, vous évoluez plutôt en charnière centrale mais vous avez parfois joué au milieu dans vos clubs précédents. Quel est votre poste de prédilection ? 
A vrai dire je ne sais plus trop. Probablement plutôt milieu dans les gènes mais plus vraiment la forme pour faire les efforts, alors je reste derrière. J’aime bien l’axe en tous cas, que ce soit devant ou derrière, et tant qu’à jouer derrière je préfère être carrément derrière donc libéro.

Vous avez connu bon nombre de joueurs durant ces 30 matchs. Quels sont ceux avec lesquels vous avez préféré évoluer ? Quels joueurs vous ont marqué ?
J’ai toujours bien aimé la rigueur de Pierrot, un modèle de relance et de lucidité le tout sans dormir. Je suis aussi en admiration sur la gnaque de Coy tous les dimanches à mettre les mêmes frappes de l’intérieur du pied en lunette à l’échauffement. Chaque baroudeur a un truc de spécial, je vais pas être original mais quand au milieu tu as Gwendal/Benjamin/Naim déjà tu peux voir venir.

Comment définiriez vous votre style footballistique ? Avez-vous un idole ? Quel est votre point fort ? Quel est votre défaut majeur ?
Pas facile, peut être un numéro 10 à l’ancienne. Un peu asthmatique, qui recule un peu plus chaque saison. Laurent Blanc a connu ça avant moi, Matthieu Bodmer le découvre en ce moment. Mon point fort c’est peut être la technique, mais j’essaye que ce soit avant tout utile. Le défaut je pense que c’est mon gabarit, je peux vite me faire dégager d’un coup d’épaule.

Quel est votre secret pour jouer à ce niveau et être aussi performant sur la durée? 
Je déteste perdre ! Sinon je crois qu’un des trucs qui me booste c’est d’imaginer que le type qui sort son chien sans vraiment faire attention à notre match est peut être un émissaire déguisé du Real Madrid.

Pouvez-vous nous parler de vos préparations d’avant match ?
Bon y a eu 2 périodes, avant les enfants et après les enfants. Avant c’était apéro improvisé et on voyait bien ce que ça donne, souvent un peu n’importe quoi d’ailleurs. Je me rappelle plusieurs arrivées à la bourre après le coup d’envoi. Ca change forcément beaucoup de choses d’avoir 3 filles encore toutes petites. Du coup maintenant, je déguerpis assez vite le dimanche matin et je suis plutôt dans les premiers aux vestiaires.

Que représente l’équipe des Baroudeurs pour vous ?
De la bonne humeur, du second degré, beaucoup de rigolades. Des apéros à rallonge, plein de gens que j’aurais jamais rencontré en dehors.

Avez-vous déjà marqué (avec les Moreblacks) contre les baroudeurs?
Non, j’avais déjà cette habitude de marquer très peu, mais j’aurais adoré.

D’après vous, si l’alcool n’existait pas, combien de fois les Baroudeurs auraient-ils été champions ?
Si réellement l’alcool n’existait pas, je crois bien que les Baroudeurs auraient fini par l’inventer en fait.

Regardons dans le rétro maintenant. Si vous ne deviez garder que quelques moments forts de toute votre carrière chez les Baroudeurs, ce seraient lesquels ?
Comme je viens souvent avec Denis en voiture, peut être les discussions tactiques avec lui à base de « a-t-on des arrières latéraux capables de faire l’essui-glace 90 minutes ? « , et puis il ronfle dans le virage suivant. Surprenant au début mais on s’habitue à cette présence …Sinon, plus ancien je peux citer pêle mêle les maillots floqués en chinois, le jeu de tête de Ronny, le terrain d’Olympiades, les retournés de Teuber sur le parquet de Jean Macé, la soirée malgache, les causeries de Biboune, les lunettes pétées de Sana,l’herpès de Pedro, le lancer d’oeuf sur le canal St Martin, la bière de secours dans le sac de couchage de Coy, les coup de gueule de Sergio, et encore tant d’autres trucs que l’on peut pas voir ailleurs …

Un but ? Un match ? Une beuverie ?
Je me rappelle d’un but complètement improbable de Nolls la saison dernière, une volée du mauvais pied sur le dégagement du goal adverse. Sinon je retiens un moment fort, quand Tibo à peine dormi 3h et encore complètement embrumé a dû aller dans la rivière à Mordelles pour chercher un ballon. Ca caillait. Pluie, vent. Ca donnait pas envie du tout. Pour la beuverie, peut être l’apéro improvisé chez Nicole avec Biboune, Coy, Denis, Raf. Je me souviens avoir mangé un truc à base de moelle épinière (?), mais pas grand chose d’autre.

Pensez-vous evoluer dans la plus forte équipe des Baroudeurs de tous les temps ?
Pas facile à dire. Depuis 20 ans, il y a eu un paquet de bons joueurs. Quand on joue comme contre le QEC ou Betton, c’est surement pas loin du top. Mais on a fait quelques matchs moisis aussi surtout en début de saison quand on n’avait pas de goal.

La concurrence est rude en défense centrale avec Nico, Mathieu, Marco, parfois Yo, Dock, Julien. Comment vivez-vous cela? Travaillez-vous dur pour garder votre place de titulaire ?
Oui il y a Noel aussi qui peut jouer dans l’axe. C’est vrai c’est une des seules équipes que j’ai connu dans ma carrière ou il y a un peu embouteillage à ce poste. En général personne veut trop jouer là. Encore un signe distinctif du FAD ça. Heureusement on est jamais tous là en même temps. Selon les forces en présence je m’adapte, j’ai joué 2 matchs sur les ailes. Pas passionnant et les touches c’est un calvaire, mais je suis avant tout au service du coach.

Vous ne marquez pas souvent.. Est-ce un choix ? 
Non pas du tout, j’essaye de prendre ma chance chaque fois que j’ai l’occasion mais je dépasse pas souvent le milieu de terrain. Cette saison j’ai quand même tiré 4 fois dont une fois presque cadrée. Je tourne aussi à 1 csc par saison, je cherche tous les autres moyens d’apparaitre dans les stats.

Vous avez pourtant un excellent jeu de tête que vous n’exploitez pas sur les phases offensives? Choix du coach ?
Merci pour le compliment, permettez moi de vous dire que vous avez un excellent plat du pied droit pendant l’échauffement… J’ai la chance que le coach me laisse pas mal de liberté, mais quand je vois la réussite insolente de Marco sur ses montées … difficile de revendiquer un truc, et puis qui dit monter dit surtout revenir en vitesse. Autant rester là donc.

Vous venez de perdre un match capital contre les Jeunes Anciens dans la course au titre. Y croyez-vous encore ?
Et quel match c’était ! c’est vraiment pour ce genre d’affiche qu’on fait ce métier. On a perdu cette fois ci (bon la fois d’avant aussi contre eux) mais il faut y croire jusqu’au bout ! Le FAD est assez magique et autorise à rêver que le dernier batte le premier. D’ailleurs je crois qu’on a perdu contre le Blosne, on doit bien être les seuls. Quand j’ai signé ici, c’est avant tout pour le projet ambitieux du club. Je ne suis pas là en pré-retraite, j’ai encore soif de titres !

Plus globalement comment allez vous ? Avez-vous d’autres objectifs sportifs pour 2014 ?
Ca va merci. Mon dos me laisse à peu près tranquille ces temps-ci. Même si j’ai la chance d’avoir déjà gagné la coupe et le championnat du FAD, ajouter une ligne au palmarès des Baroudeurs et imaginer l’après midi qui suivrait est assez excitant. Un autre objectif serait d’obtenir enfin une voix au prix du Fair-Play.

Une citation ? Un coup de coeur, un coup de gueule, un coup de boule à donner ?
« Qui dort dine » déjà parce que c’est pas vrai et puis ça me rappelle plein de samedis soirs ou tellement on hésitait entre les deux on a fini par rien choisir. Quand tu dors pas et que tu oublies de manger ca se paye en général le dimanche matin quand il faut sortir en short dans le brouillard et se prendre une frappe perdue dans l’oreille.

Pensez-vous venir à la fête des 20 ans de la Baroude que nous ferons le samedi 14 juin ? 
J’espère bien ! La date est cochée. Après pour le boulot il se peut que je parte quelques temps aux US. Si ça doit se faire j’espère que ça sera le 15 juin … euh le 16 allez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>